J'avais envie de découvrir la ville de Dijon. Eh bien, c'est chose faite !
22 ans de mariage, cela se fête... vous me direz déjà, et oui ou oh ! comment vous avez fait ?
C'est un challenge mais c'est merveilleux au long cours. Un long fleuve tranquille, cela n'existe pas...
n'est-ce pas ? non,  c'est l'intelligence qui doit s'exprimer au quotidien.
Mon mari n'ayant rien évoqué, j'ai choisi comme but la ville de Dijon.
Mais, la distance entre notre domicile et Dijon est d'environ trois cents kilomètres soit à peu près "3 heures 20 minutes selon ViaMichelin". Or, nous sommes arrivés au bout de 4 heures de route. Car, malheureusement, nous avons surtout eu de la route nationale et très peu d'autoroute (une partie de l'A6 et A38) avant d'entrer dans la ville de Dijon. Il faisait un temps magnifique. 
Dijon est la capitale de la Bourgogne et reste encore à l'heure actuelle une ville ducale très riche par son patrimoine et sa situation géographique. Lorsqu'on se promène dans le centre-ville historique, on est subjugué par la magnificience de nombreux bâtiments qui nous font penser à la Renaissance à Florence en Italie.
La chouette est le porte-bonheur de la ville et il suffit de suivre son parcours pour visiter le centre historique.
C'est une promenade merveilleuse à travers le dédale des rues où l'on découvre les églises, hôtels particuliers, maisons anciennes, cours privées et musées...
DSCN3482DSCN3488DSCN3492DSCN3501DSCN3518DSCN3523DSCN3539DSCN3536DSCN3531DSCN3543DSCN3546DSCN3539DSCN3552DSCN3566DSCN3654

Marcher, ouvre l'appétit !
En arrivant,  il était 13 heures 30 quand nous avons pénétré dans un salon de thé "Les Gourmandises de Tantine" 4 rue de la Chouette, où nous avons dégusté chacun une tarte salée accompagné d'une salade ainsi que glace au cassis pour mon mari et une tarte d'automne pour moi.(la pâte des tartes est d'une finesse incroyable).

Au cours de l'après-midi, nous nous sommes rendus compte que nous ne pourrions pas rentrer le soir à la maison, la fatigue apparaissant. Aussi, nous sommes allés à l'Office de Tourisme Place Darcy et rue des Forges (www.dijon-tourism.com) où nous avons pu demander qu'une chambre nous soit réservée à l'hôtel République situé 3 rue du Nord. Avant de continuer à visiter la ville, nous avons déposé nos bagages faits en prévision. C'est un ancien Relais de Poste qui est en train d'être rénové mais les travaux coûtent sûrement très cher. L'accueil y est chaleureux et simple.
Au dîner, mon mari voulait aller chez "Fredline" à cause de Sarah Wiener qui s'y était rendue pour apprendre à cuisiner des rognons de veau. Malheureusement, en entrant dans la salle de restaurant, une musique désagréable nous en a dissuadé. Déception du mari qui souhaitait prendre des rognons.
En sortant de chez Fredline, nous avons cherché et nous avons opté pour le restaurant "Au bon Pantagruel"  Place du marché, 20 rue Quentin  (www.aubonpantagruel.fr) où nous avons choisi des plats traditionnels tels que : Duo d'oeufs en meurette, salade du pêcheur, rognon de veau moutarde de Dijon à l'ancienne, mjotée de boeuf bourguignon et assiette de fromages pour mon mari, tout cela arrosé d'un vin rouge servi en pichet.
Le lendemain matin, il faisait très froid. Après la messe à la cathédrale Saint-Bénigne, nous avons repris notre découverte de Dijon jusqu'à l'heure du déjeuner à la Maison Millière 10 rue de la Chouette, lieu du tournage d'un film "Cyrano de Bergerac". C'est l'une des maisons les plus anciennes (XVème siècle) de Dijon accueillant un restaurant, un salon de thé et une boutique de souvenirs. La salle du restaurant avec ses poutres est très belle et la table est bonne bien que le Ris de veau mentionné dans le menu-découverte à 35 euros manque à l'appel ce jour-là. Des plats choisis tels qu'une cassolette d'escargots lutée, une terrine de saumon aux herbes folles, un filet de Bar avec une brochette de St Jacques à la sauce pamplemousse, magret de canard sauce au miel d'accacia, une assiette de trois fromages pour mon mari et bien sûr un dessert pain d'épices perdu avec son nougat glacé ont été appréciés mais le service est un peu long.
En quittant le restaurant, nous avons fait une promenade digestive et regardé les différents stands installés dans le centre-ville, c'était le jour de la brocante !
Dijon est une ville gastronomique où de bons produits sont fabriqués tels que : le pain d'épices vendu notamment chez Mulot & Petitjean, la moutarde chez Fallot, Maille ; une boisson : le Cassis, le chocolat...
Une destination agréable à découvrir. Un avantage : se garer dans un parking public à Dijon ne coûte pas cher ! et un conseil : ne repartez pas sans avoir fait un voeu en portant la main gauche sur la chouette représentée sur l'église Notre-Dame !