J'ai de la chance. J'ai bénéficié grâce à une association Franco-britannique de Bourges dont je fais partie d'une possibilité de week-end à Londres. Vous pensez bien que j'ai sauté sur l'occasion puisque à l'époque je n'étais pas sûre de pouvoir partir quelque part après une année très chargée. Eh oui, cela aide parfois de garder des contacts bien que je sois loin du Cher. Mon mari et moi avons donc pris l'Eurostar le 6 février dernier et sommes rentrés le 8 en soirée. Nous sommes malheureusement arrivés en fin de matinée et avons donc perdu du temps. C'est l'hôtel Ibis Euston St Pancras 3 Cardington Street à Londres qui a accueilli tout notre groupe. Il y a eu un bon accueil mais la chambre était simple ainsi que la salle de bain. Il n'y a pas de petites attentions. Je peux déjà vous dire que le petit déjeuner est tout de même riche et varié (6,95 £) pour un hôtel deux étoiles par rapport à l'hôtel Russell de la dernière fois.

Dès les formalités accomplies à l'hôtel, nous avons décidé de nous rendre au British Museum (www.britishmuseum.org), Musée que nous ne connaissions pas encore. La pierre de Rosette en est un élément phare. Nous avons dû être patients pour arriver à l'approcher.J'avais envisagé de découvrir pour notre première visite les salles de l'Egypte ancienne. Avant de pénétrer dans le Musée, nous avons traversé le Russel Square où un objet insolite a attiré notre attention. En voici quelques photos surtout prises par mon mari. Après la visite qui nous a permis de découvrir également la Grèce ancienne ainsi que la partie Assyrienne.  Nous avons pris un goûter dans le café du Musée qui était sympathique et réconfortant car nous n'avions eu qu'un sandwich dans l'Eurostar ainsi qu'une part de gâteau de semoule fait maison.  Ensuite, place au shopping. Face au British Museum, il y a plusieurs petites boutiques, et notamment le Highland Store, magasin où l'on vend des vêtements écossais et irlandais.  J'ai trouvé ce que je cherchais, un chapeau irlandais, un pull en laine pour mon mari et du miel de bruyère. Mais au moment de payer avec ma carte de crédit, la machine Euroconex m'a refusé ma carte, aussi je suis partie à la recherche d'une banque pour retirer de l'argent. Je ne sais pas si vous avez déjà eu ce problème. Pour moi, c'était la première fois, et j'ai été affolée à la pensée que tout ce que j'avais prévu durant le week-end ne pourrait pas avoir lieu. Lorsque j'ai enfin pu régler mes achats , j'ai été à la fois soulagée et pleine de doute. Avec cette histoire, je n'ai pas pu acheter un parapluie chez James Smith & Sons parce que le magasin était déjà fermé (17 heures 25). Les magasins ferment tôt à Londres. j'étais dépitée par ce coup du sort. Nous avons alors pris la direction de Bricklane . Le samedi soir, c'est chaud. Il y a la police et beaucoup de monde. On fêtait la fin des années 2000 sans la dizaine. Et la bière coulait à flots. De nombreux français connaissent ce quartier.  Nous avons hésité entre un restaurant indien et le Beigeils shop. Finalement, nous sommes entrés dans le Bengal Cuisine que j'avais repéré. Mais en lisant la carte, nous ne comprenions pas forcément tout. Nous avons opté pour un plat de poisson, spécialité de la maison mais nous avons eu droit à une tranche de cabillaud avec plein d'arêtes. Heureusement, nous avions aussi une soupe de lentilles, laquelle, était délicieuse. Il n'y a pas de dessert dans les restaurants indiens londoniens. Aussi, après avoir dit que nous n'étions pas contents au serveur, direction le Beigeils shop pour avoir un dessert.  Il vaut mieux connaître les subtilités de la langue anglaise pour aller dans un restaurant indien. Ce n'est pas la première fois que nous sommes déçus d'autant plus que c'est une cuisine onéreuse ! See you later. DSCN5818DSCN5817DSCN5825DSCN5832DSCN5834DSCN5835DSCN5840DSCN5841DSCN5844DSCN5848DSCN5859DSCN5851DSCN5854DSCN5886DSCN5870DSCN5879DSCN5898DSCN5911DSCN5912