20180128_162816

 

Je suis allée voir "Pentagon Papers" de Steven Spielberg.

Le film dure une heure et cinquante-cinq minutes et est interprété par Merryl Streep, Tom Hanks,

Sarah Paulson, Bob Odenkirk, Tracy Letts, Bradley Whitford, Bruce Greenwood et Matthew Rhys.

L'histoire :  En 1971, le New-York Times va être empêché de révéler un scandale..

Katherine Graham, propriétaire du journal Washington Post, va relever le défi en décidant de publier

des extraits du scandale d'état "Les Pentagon Papers" concernant la guerre du Vietnam de 1945 à 1967

et ainsi asseoir son importance par rapport à la concurrence. Le pouvoir médiatique devient le quatrième pouvoir.

Par la suite, l'affaire Watergate confirmera la primauté du Washington Post.

Le film s'adresse à tous les publics et révèle grâce à une source Daniel Ellberg un scandale risquant

d'éclabousser le Président américain de l'époque Richard Nixon par la publication dans les médias.

La vérité a du mal à se faire entendre, mais le premier amendement de

la Déclaration des Droits aux Etats-Unis stipule : 

" I er amendement

Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l’établissement ou interdise

le libre exercice d’une religion, ni qui restreigne la liberté de la parole ou de la presse,

ou le droit qu’a le peuple de s’assembler paisiblement et d’adresser des pétitions

au gouvernement pour la réparation des torts dont il a à se plaindre."

Le tournage du film a eu lieu dans l'Etat de New-York aux Etats-Unis. 

C'est à la fois un drame et un thriller compte tenu des risques entraînés par la publication

du rapport par les journaux. C'est bien joué, professionnel et rythmé. Merryl Streep fait merveille

dans son rôle de Katherine Graham et Tom Hanks (Ben Bradlee) est très bien.

C'est intéressant parce qu'on peut suivre de l'intérieur d'un journal, de la composition des articles

de la salle de rédaction jusqu'à l'impression du journal et la livraison. 

Je vous encourage à aller voir ce film "Pentagon Papers" qui démontre l'importance d'un contre-pouvoir

face à un gouvernement. Il en va de la liberté de chacun. Etre journaliste, cela peut-être un métier

passionnant...mais dangereux. De plus en plus de scandales sont révélés par la presse ainsi 

qu'Internet et certains films sont réalisés tels que : " Spotlight", ...